Kokou

Prise en charge onco-pédiatrique

Date de naissance

Janvier 2009

Début du suivi

Février 2021

Antécédents médicaux

/

Histoire

En novembre 2020, Kokou a subitement souffert de violentes céphalées et d’un important gonflement de son œil droit. Un premier scanner cérébral a révélé un probable rhabdomyosarcome, un cancer des tissus musculaires, qui se développe surtout chez les jeunes enfants. La famille n’avait alors malheureusement plus les moyens de financer la suite des examens. Lorsque nous avons rencontré Kokou en février 2021, nous avons demandé l’avis de plusieurs chirurgiens et ophtalmologues. Au Togo, il existe très peu de structures de soins susceptibles de traiter les cancers d’enfants. En 2006, l’unité de cancérologie pédiatrique du CHU de Lomé a été soutenue par l’association VICTOiR. C’est dans cette unité que Kokou a été admis. Depuis février, nous finançons son hospitalisation ainsi que tous les examens nécessaires à sa prise en charge.

Situation familiale

Kokou vit avec ses parents et a de nombreux frères et sœurs. La maman est vendeuse de bouillie et le papa est maçon. La maman étant présente auprès de Kokou à l’hôpital, elle ne peut plus travailler. En effet, au Togo, une hospitalisation nécessite la présence d’un proche en permanence, afin de prendre soin du patient. Le papa ayant aussi des difficultés à trouver du travail, la famille se retrouve aujourd’hui avec très peu de moyens pour subvenir à leurs besoins.

Vous souhaitez soutenir les enfants ?

Projet et actions principales

Prise en charge financière des examens, traitements et hospitalisation de Kokou.

Actualités 

26 avril 2021

Kokou est sorti de l’hôpital, où il était pris en charge dans le service d’oncologie pédiatrique. Les médecins nous ont expliqué que le cancer suspecté (rhabdomyosarcome) avait beaucoup diminué avec la prise de corticoïdes. À tel point, qu’il est possible qu’il s’agisse d’un processus inflammatoire et non cancéreux. Pour être sûrs du diagnostic de cancer, il aurait fallu faire une biopsie, or ceci était trop dangereux, car la grosseur se situait derrière l’œil. Les médecins ont donc préféré que Kokou rentre à domicile. Devant le moindre symptôme (gonflement, douleur au niveau de l’œil, perte de vision, etc.), il sera admis de nouveau dans ce service. Pour l’instant, Kokou est en pleine forme et va reprendre l’école. Nous avons fait un dernier ravitaillement à la famille, afin que la maman puisse reprendre son commerce de beignets qu’elle faisait avant l’hospitalisation de son fils. 

5 avril 2021

Kokou ne se sentait pas bien cette semaine, à cause de troubles digestifs. Nous avons financé les médicaments prescrits par les médecins et il se sent beaucoup mieux. Concernant le suivi du traitement de son cancer, nous sommes toujours dans l’attente de l’avis de ses médecins. Edem, notre volontaire togolais, continue de lui donner des cours. Ils s’entendent toujours aussi bien, et Kokou est ravi de l’avoir à ses côtés.

2 avril 2021

Kokou a effectué plusieurs examens ophtalmologiques (champ visuel et fond d’œil) dans le but d’évaluer les répercussions du cancer situé derrière son œil et envisager ou non la possibilité d’une chirurgie. La semaine prochaine, ses médecins se réuniront de nouveau afin de discuter de la prise en charge thérapeutique. Kokou et sa maman vont bien. Nous leur avons acheté un ventilateur, car ils souffrent terriblement de la chaleur dans leur petite chambre d’hôpital. Notre volontaire togolais Edem continue de leur rendre visite trois fois par semaine et donne des cours de soutien à Kokou. Nous avons également effectué le ravitaillement alimentaire de la famille. En effet, les parents ont actuellement peu de revenus pour subvenir aux besoins des enfants, la maman ne pouvant pas travailler.

22 mars 2021

Soutien financier à la famille

La maman nous expliquait cette semaine qu’elle et son mari ont très peu de moyens pour subvenir aux besoins de leurs enfants actuellement. En effet, étant aux côtés de Kokou à l’hôpital, elle ne peut plus travailler. Nous l’avons rassurée et avons pris la décision de financer un ravitaillement alimentaire. Nous allons leur remettre chaque mois 20 000 francs CFA pour Kokou, sa maman et sa petite sœur, qui restent à l’hôpital. Et nous ajouterons à cela 15 000 francs CFA pour subvenir aux besoins des enfants qui se trouvent à Tsévié.

Rencontre avec Edem

Nous avons aussi décidé d’apporter un soutien supplémentaire à Kokou, grâce à un bénévole togolais, Edem. Celui-ci viendra lui rendre visite au CHU trois fois par semaine, afin de lui faire du soutien scolaire, des animations et lui apporter un soutien moral. Ils s’entendent déjà très bien tous les deux et discutent beaucoup dans leur langue natale. Kokou et sa maman semblent tous les deux ravis de cette aide.

Prise en charge oncologique

Un bilan complet ophtalmologique a été réalisé et un fond d’œil est planifié pour la semaine prochaine. Nous avons financé les différentes analyses, traitements et collyres. De plus, le traitement par corticoïdes a été mis en place cette semaine. Ce traitement servira à diminuer le volume de la tumeur avant de pouvoir commencer la chimiothérapie. La durée du traitement par corticoïdes ne peut être calculée exactement, car cela dépendra de l’efficacité, ainsi que de la tolérance de la part de Kokou. Elle est actuellement prévue jusqu’au 11 avril.

18 mars 2021

Depuis l’hospitalisation de Kokou, nous lui rendons visite plusieurs fois chaque semaine à l’hôpital et nous finançons ses examens. Nous avons récemment financé un bilan sanguin, un nouveau scanner cérébral, toujours en faveur du diagnostic de rhabdomyosarcome, ainsi qu’un bilan d’extension tumoral (radiographie pulmonaire et échographie abdominale). Heureusement, ce dernier n’a pas montré d’extension du cancer. Nous avons aussi financé un traitement déparasitant afin que Kokou puisse commencer un traitement médicamenteux dans peu de temps. Nous attendons actuellement la confirmation du diagnostic final, une biopsie n’ayant pas été possible du fait de la localisation du cancer juste derrière l’œil.

Contactez-nous

70A Impasse de l’Amiradou
83190 Ollioules

+33 6 49 81 06 70

+33 6 61 73 08 64

(English contact)